Communiqué de presse “Na pas payer son loyer est un délit”

Communiqué de presse “Na pas payer son loyer est un délit”

Depuis le début de la crise sanitaire que nous subissons, beaucoup d’nformations circulent, certaines intéressantes, des projets qui se mettent en place ainsi que beaucoup d’actions citoyennes intéressantes.

Néanmoins nous voulons tirer la sonnette d’alarme sur les bruits de la rue, les informations et certaines croyances qui circulent au moins auprès des plus précarisés de notre pays.

En effet, si certains pays d’Europes ont instauré le gel voire la suppression des loyers pendant la période du confinement, comme en Allemagne ou aux Portugal. Il n’en est rien en Belgique, il y a bien des pétitions et des demandes de renseignements qui circulent sur les réseaux sociaux pour soutenir ces idées.

L’information circule mal surtout auprès des plus fragilisés qui retiennent ce qu’ils croient avoir compris d’une information qu’ils ont tronquée ou qu’ils croient valable en Belgique qu’ils ont éventuellement entendue sur des chaînes d’information étrangères.

Si plusieurs associations belges réclament le gel total ou partiel ou même la suppression des loyers pendant la crise, il faut savoir que ce ne sont toujours actuellement que des demandes et des propositions. Actuellement, de nombreuses familles nous posent la question, nous citons : « Ce mois on a le droit de pas payer notre loyer vu qu’on peut pas travailler » ou encore « on a droit de pas payer son loyer pendant le coronavirus »

Si une telle initiative est prise de sa propre résolvance cela engendrera tôt ou tard des problèmes de poursuite et d’expulsion…

IL EST GRAND TEMPS DE CLARIFIER LE PROPOS ET DE RAPPELER LES RISQUES ENCOURUS D’UNE TELLE INITIATIVE.

Notre association va interpeller la Première Ministre à ce sujet avant qu’il n’en résulte des drames.

Please follow and like us:
Communiqué de presse du Front Commun SDF : «SDF et Covid-19»

Communiqué de presse du Front Commun SDF : «SDF et Covid-19»

En cette période difficile, nous ne pouvons que remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui, malgré le danger continuent à assurer un service minimum aux habitants de la rue. Nous apprécions  également tous les efforts déployés par différents Relais Sociaux en Wallonie et par Brussel’help (ex-Strada) pour aider les associations d’aide aux habitants de la rue à continuer à travailler et pour diffuser les bonnes informations réactualisées régulièrement. Nous nous permettons cependant quelques remarques :

  1. Constats :
  • Les personnes qui pour la nuit uniquement, ont pu loger dans les rares abris de nuit ouverts sont condamnées le jour, à errer dans les rues puisque tous les abris de jour sont fermés ainsi que la plupart des douches avec possibilité de petits soins médicaux…..
  • Beaucoup de bénévoles étant des personnes âgées, bien des asbl sont en difficulté : restaurants sociaux, douches, consignes…. Avec comme conséquence l’absence d’accès aux toilettes pendant la journée.
  • De plus en plus de magasins de première nécessité refusent le paiement en liquide au profit de la carte bancaire. Or plusieurs personnes en précarité – pas seulement les sdf – n’ont pas cette carte de + de + coûteuse. Or on sait que les cartes bancaires peuvent également diffuser le virus.
  1. Suggestions :
  • Inviter des étudiants post secondaires principalement ceux et celles qui ont dans des écoles sociales à remplacer des personnes âgées pour que des restaurants sociaux, douches consignes…..puissent continuer une activité réduite
  • Les Gouvernements Bruxellois et Flamand ont suspendu toutes les expulsions domiciliaires, on espère que la Wallonie fera de même
  • Inviter les caissiers de services de première nécessité à accepter l’argent liquide quand il n’y a pas moyen de faire autrement. Ils peuvent se munir de gants et/ou de désinfectant.
  • Réquisition temporaire de logements vides afin d’y loger des habitants de la rue qui doivent être confinés à domicile. Et c’est possible comme Charleroi et Bruxelles qui l’ont déjà fait
  • Il vaut même mieux louer des hôtels ou réquisitionner comme à Bruxelles car bien des hôtels sont vides et cela empêche d’énormes frais d’aménagement de logements vides réquisitionnés. De plus la réquisition demande trop de temps.
  • Installer une toilette (comme pour les chantiers) accessible aux habitants de la rue.
  • Garder les lieux de « consommation » ouverts tout en préservant la distance physique comme à Liège.

Signé :

Front Commun SDF : www.frontsdf.be, 0479/68 60 20

Solidarité Bitume : https://www.infosdf.be/contact/, 0460/21 45 65

Union Bruxelloise des SDF : facebook.com/unionbruxelloisedessdf/, 0493/76 47 93

Rom en Rom : facebook.com/rom.enrom : 0496/58 33 79

Please follow and like us:

COUP DE GUEULE EUROPÉEN Manifestation le 3 octobre 2019

DES SDF LANCENT UN COUP DE GUEULE EUROPÉEN.

Jeudi 3 octobre sur les marches de la Tour des finances 08h30 à 10h
(Métro Botanique)

Le SPP Insertion Social organise une « peer review » européenne (rencontre de spécialistes européens) sur les droits qu’ont les personnes sans domicile dans les pays européens. Une dizaine de pays y participeront. Le Front des SDF a été invité, mais a refusé l’invitation, et nous crierons notre colère car :

1° selon la définition européenne de SDF (ETHOS en attaché), ne sont des « sans abri » que celles et ceux qui sont à la rue, pas ceux qui sont dans un squat, dans un abri de jardin ou hébergés provisoirement chez des amis. En conclusion, bien des CPAS commencent à leur refuser une adresse de référence et donc leurs droits en disant : vous n’êtes pas sans abri ! Nous demandons qu’on remplace ce terme par « habitant de la rue ».

2° nous voulons que les droits des citoyens en séjour légal en Belgique ne soient plus liés à une domiciliation, mais simplement au Registre National.

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Le Front Commun Wallonie-Bruxelles-Flandres (www.frontsdf.be) s’est créé au fur et à mesure des événements dès 1993 lors de la campagne des sans abri belges en Belgique pour faire appliquer la loi dite Onkelinx leur reconnaissant leurs droits. Ensuite, c’était l’occupation du château de la Solitude à Auderghem et d’un bâtiment de logements sociaux vacants à Anvers par DAK. Le Front est un regroupement de plusieurs associations militantes de sdf en Flandres en Wallonie et Bruxelles

 Notre objectif : Nous avons ainsi obtenu l’adresse de référence au CPAS, la désignation du CPAS compétent, le Guide des SDF, la prime d’installation pour un SDF, leur statut d’isolé etc… Malgré le petit nombre, nous sommes reconnus comme partenaire de différents ministères des affaires sociales (Bxl, Wallonie, Flandre). En janvier 2010, nous avions reçu du Gouvernement belge la tâche de consulter des SDF dans les 27 pays de l’Union Européenne.

www.frontsdf.be

Contacts

  • Fr. : Jean Peeters : +32 (0)479 68 60 20
  • Ndrl. : Filip Decraene : +32 (0)49922 82 57

 

Please follow and like us:
Facebook