On nous le répète à longueur d’année

Certes, le nombre de bénéficiaires du RIS est en constante augmentation

Qui pourrait s’en étonner ?

Ce n’est que la conséquence de l’augmentation de la pauvreté créée par les mesures politiques prises par les gouvernements successifs :

limitation dans le temps des allocations d’insertion ; conditions d’accès restrictives aux allocations d’insertion (âge, niveau d’études); sanctions et exclusions infligées aux chômeurs; dégressivité des allocations de chômage; fin de droit aux indemnités de mutuelle (rebaptisée trajet d’insertion) ; …

Ce n’est que la conséquence, aussi, de l’augmentation du chômage et de l’appauvrissement généralisé d’une partie importante de la population dues aux politiques patronales (précarisation de l’emploi, recours au travail intérimaire, contrats précaires, travail non déclaré à la sécurité sociale par les employeurs…)

“Explosion du nombre de bénéficiaires” : un terme pour faire peur ? pour faire passer la pilule des restrictions ?

Je le pense, oui, que ça a cette fonction-là !

Que tout est fait pour tenter que ce discours justifie, légitime, y compris aux yeux des principaux concernés eux-mêmes, les atteintes aux droits les plus élémentaires

Perso, je suis intimement convaincue qu’il y a, au contraire du discours dominant, “explosion” du nombre de personnes qui n’ont pas accès à leurs droits, pour de nombreuses raisons

Le jour où ce ne serait plus le cas, peut-être pourrions nous alors parler d’ “explosion du nombre de bénéficiaires ” ?

Une “explosion” qui ne ferait toutefois encore que limiter
quelque peu les dégâts des inégalités et de la pauvreté

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0
Please follow and like us:
Facebook