Combien d’enfants privés de tout pendant les vacances ?
Combien de personnes privées de revenus ?

Parfois, c’est après deux visites à l’improviste, parfois trois, parfois quatre

Dans certains CPAS, c’est la norme : toujours des “visites surprise” 

Dans d’autres, la “surprise” n’est de mise qu’en cas de suspicion (de non résidence, de cohabitation). Dans ces cas-là, vu que le soupçon est le mobile de la visite surprise, des absences au domicile alimentent le soupçon qui devient rapidement une certitude. Surtout si la “surprise” se fait tôt le matin…

Et toujours l’arbitraire. 
En cours actuellement, pour la même personne, même CPAS, deux décisions successives : l’une, de retrait, pour 4 visites surprises infructueuses ; l’autre, de refus, pour 2 visites 

Ceci dit, les CPAS sont débordés, et les AS surchargés

Il est grand temps d’encadrer légalement la visite à domicile pour les bénéficiaires du RIS et de l’aide sociale. Le mieux serait de la supprimer totalement pour ne pas laisser la porte entrouverte à toutes ces dérives…

Bernadette Schaeck

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0
Please follow and like us:
Facebook