Extraits significatifs du témoignage d’un jeune qui a été bénéficiaire du RIS en tant qu’étudiant à l’antenne jeune d’un gros CPAS wallon…

“Les gens qui sont dans le besoin n’ont d’autre choix que d’aller au CPAS, et j’ai mal pour tous ceux qui sont réellement dans le besoin et demandent de l’aide, pour se retrouver face à un oppresseur de plus (…)

On a plus l’impression d’assister à un chantage pour obtenir de quoi vivre contre la soumission au normes du CPAS qu’à une aide sociale.

Dans les gens que je connais, des jeunes, beaucoup, ne vont même plus leur demander d’aide de peur d’avoir des problèmes.

(…) il est très clair qu’ils [les AS] reçoivent des consignes pour fliquer les bénéficiaires et en virer un maximum (de l’aveu même de plusieurs travailleuses du CPAS), car ils ont été débordés par les arrivées massives de demandeurs d’aide après les mesures anti- chômeurs du gouvernement Di Rupo

J’ai vu une ou deux travailleuses sociales qui avait l’air dégoûtées par la tournure que leur travail avait pris, mais je dois vous avouer que ces travailleuses ont l’air bien minoritaires.”

Tant et tant de choses sont dites dans ce court témoignage !

Il n’est plus aidé par le CPAS, mais connait encore beaucoup de jeunes qui le sont, et il va les orienter vers la page facebook de l’ADAS.

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0
Please follow and like us:
Facebook