Les habitants des parcs résidentiels n’ont pas toujours bonne réputation. À tort, selon le relais de la Ligue des familles basé à Mettet. Reste qu’entre les résidents et le reste de la population djobine, il y a une barrière qu’un collectif voudrait lever. D’où cette idée de journée festive, ouverte à tous et qui sera relevée par la présence du Prince Laurent.

Le 5 mai à 14h, le relais local de la « Ligue des familles » de Mettet invite tous les Djobins et autres habitants des communes voisines à la journée festive qu’il organise, au Parc résidentiel du Lac, en collaboration avec des résidents. Le projet s’est mis en place suite à une demande d’un jeune de Mettet qui désirait avoir son propre logement. Mais, ayant un petit revenu, il désirait implanter une « Tiny House », une petite maison, dans le jardin de sa maman.

La réponse de la commune a été sans appel : « Ce type de construction n’est pas autorisé à cet endroit. Il peut éventuellement s’implanter au parc résidentiel à Mainson-Saint-Gérard mais sans garantie d’accord de la Commune ». Le parc résidentiel est une zone de loisirs où habitent 130 personnes. Celle-ci est inscrite dans le Plan Habitat Permanent suite à la signature d’une convention entre la Région wallonne et la Commune de Mettet. Mais elle n’est pas, à ce stade, destinée à devenir une Zone d’Habitat Vert, soit une zone donnant clairement libre droit à l’habitat alternatif, permis d’urbanisme bétonnés à la clé.

« Dans les faits, en Habitant Permanent, nous ne risquons pas de voir nos constructions détruites, mais ce n’est pas pour autant pleinement régularisé. Qui sait si les gouvernements futurs ne vont pas agir contre nous. En transformant, par exemple, le parc, qui touche au lac  de Bambois, en zone Natura 2000 », commente une résidente, Elvire Servais. « Il faudrait alors tout raser. » Le relais de Mettet a eu vent de la situation, a été interpellé par la réponse de la commune et a décidé d’agir.

« Laurent a tout de suite dit oui »

Le relais a rencontré des personnes habitant ce lieu qui devrait un jour officiellement s’appeler « Hameau du Lac ». « Nous avons été sensibilisés par leurs récits expliquant les raisons pour lesquelles ils ont choisi de vivre là et particulièrement touchés par la discrimination qu’ils subissent. », décrit Anne Françoise Cabaraux, coordinatrice du relais.

Discrimination ? « Nous payons nos taxes comme tout le monde. Nous avons l’eau depuis peu. Mais la route est dans un sale état, il faut remplacer toutes les lampes, et il n’y a pas de bus qui vient jusqu’ici », illustre Elvire Servais.

Et pourtant… « Les résidents aiment l’endroit. Ils y sont bien. Pour beaucoup, c’est un choix de vie », poursuit Marie-Claire Warnier, une ex-résidente active au sein du relais. « En 94, Jean-Claude Van Cauwenberghe a dit qu’il fallait vider les parcs résidentiels et caser les habitants dans les logements sociaux. Ça n’a pas marché. Certains ont tenté le coup et sont partis habiter dans des logements en mauvais état mais ils sont revenus au parc après un an. »

Autre problème : la stigmatisation.
« Il suffit qu’un jeune envoie un CV avec le parc comme adresse pour qu’il ne soit pas pris », poursuit Elvire. « À l’école, il y a des remarques. Un jour, une petite fille du parc a organisé son anniversaire et invité une copine de classe. Les parents de la première sont allés chercher la copine chez elle et l’ont ramenée ensuite en voiture. Le lendemain, après voir dit à ses parents d’où elle rentrait, elle a dû dire à la fille du parc que ses parents ne voulaient plus qu’elles soient amies. »

Pour les résidents et la Ligue des familles, il est grand temps d’ouvrir les portes. Un collectif s’est donc constitué dans le but d’organiser une après-midi de sensibilisation. Les habitants de Mettet et des villages environnants sont invités à venir découvrir le « Hameau du Lac » pour faire cesser les préjugés et les peurs liés à la méconnaissance de ce type d’habitants.

Un premier citoyen s’est déjà engagé à être présent. Et pas des moindres. « Nous avons contacté le Prince Laurent et il a tout de suite dit oui. Il sera parmi nous. » Il sera là à partir de 16 heures.

L’occasion pour tous les Djobins de le rencontrer.
Sébastien Ponciau

Protect The Unhoused FROM COVID-19

Protect The Unhoused FROM COVID-19

Protéger, dépister, reloger (Mars 2020) Les associations appellent, ensemble, à ce que les groupes tels que les personnes sans-abri, les migrants hébergés ou non et d’autres groupes qui doivent survivre dans des conditions précaires soient des groupes prioritaires de...

Interpellation des autorités communal de Liège!!!

Interpellation des autorités communal de Liège!!!

Envoyez aux pouvoir en place à liège le mail ci-dessous. Voici les différentes adresse :   bourgmestre.demeyer@liege.be  charlyvetro@liege.be  jean-paul.bonjean@cpasdeliege.be echevin.defraigne@liege.be echevin.fermandez@liege.be echevin.leonard@liege.be...

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0
Please follow and like us:
Facebook